Skip to Main Content

La chasse à Teddy Clairet ouverte en Belgique

19 Juillet 2022
  • Le Circuit de Spa-Francorchamps comme théâtre du quatrième rendez-vous de la saison
  • Teddy Clairet pourra-t-il rester invaincu ?
  • Une lutte très indécise pour la deuxième place du championnat

Comme cela avait déjà été le cas en 2021 lors de la première saison du Championnat de France FFSA Tourisme, c’est le Circuit de Spa-Francorchamps qui fait office de déplacement hors des frontières de l’Hexagone cette année. En intégrant le programme de la SRO Speedweek, la nouvelle compétition tricolore pour les voitures de tourisme permettra aux pilotes de se produire sur l’un des circuits les plus prestigieux au monde, qui plus est une semaine avant les TotalEnergies 24 Hours of Spa. 

Quatrième des six rendez-vous au menu de cette saison, l’épreuve belge marquera aussi le début de la deuxième moitié de la campagne 2022. Avec une question : qui pourra empêcher Teddy Clairet (Peugeot 308 RC #20 – Team Clairet Sport) de s’imposer ? Le citoyen de Clamart (Île-de-France) a remporté les neuf premières courses de la saison. La volonté de l’ex-pilote officiel Peugeot Sport est claire : continuer à gagner pour décrocher au plus tôt la couronne de Champion de France FFSA Tourisme et la bourse de 50.000 euros pour passer en Championnat de France FFSA GT l’an prochain. En théorie, on ne voit pas comment le titre pourrait lui échapper, mais on sait trop bien que le sport automobile n’est pas une science exacte…

Derrière cet autoritaire leader, c’est nettement plus indécis. Le dernier meeting en date, lors du Grand Prix d’Albi, avait permis à Vincent Bouteiller (Peugeot 308 RC #12 – JSB Compétition) de prendre le dessus pour la deuxième place provisoire du championnat. Le jeune pilote de 18 ans, qui a bien compris que le FFSA Tourisme est la base de la pyramide SRO Motorsports Group, ne cesse de progresser depuis le début de la saison. En Belgique, son rival Sébastien Thome (Peugeot 308 RC #19 – Team Clairet Sport) aura toutefois à cœur de renverser de nouveau la tendance et de retrouver le chemin d’un podium qu’il avait escaladé à Nogaro et à Magny-Cours.

L’étape belge ne devrait pas manquer de spectacle avec une lutte intense attendue entre les deux marques présentes dans la catégorie reine. Avec ses portions très rapides dans le secteur 1 et le secteur 3, le Circuit de Spa-Francorchamps offrira la possibilité aux BMW M2 CS Racing de faire parler leur vitesse de pointe, les Peugeot 308 RC se sentant plus à l’aise dans l’enchainement de courbes du deuxième secteur.

Après ses deux deuxièmes places à Albi, Jean-Mathieu Leandri (BMW M2 CS Racing #18 - VSF Sports – Amplitude Automobile) est revenu au 4e rang provisoire du championnat. Si Spa-Francorchamps est à l’opposé des étapes spéciales de sa Corse natale, nul doute que l’ex-rallyman appréciera sa découverte de ce tracé mythique. Non seulement il rêve désormais d’un premier succès face à Teddy Clairet, mais avec 26 points de retard sur Vincent Bouteiller la 2e place au championnat reste aussi un objectif tout à fait réaliste.

Également engagés sur des BMW M2 CS Racing, Carla Debard (#21 – Debard Automobiles by Racetivity), actuellement dans le top 5 du championnat, et le duo Florian Teillais – Benoit Eveillard (#41 - VSF Sports – Amplitude Automobile) seront aussi à surveiller de près dans l’Ardenne belge.

De l’autre côté, dans le clan des Peugeot 308 RC, les outsiders sont nombreux. Ainsi, les Beltramelli père et fils ne se partageront plus la même voiture, comme ils le faisaient depuis Magny-Cours, mais ils disposeront chacun d’une Lionne préparée par le Ropars Racing Team. Brady Beltramelli, le fils, conservera le #10 quand José prendra le volant de la #3. 

Monté sur le podium à Nogaro, Julien Jacob-Cano (Peugeot 308 RC #77 – Terre & Mer Performance by JSB) sera de retour dans le championnat tout comme Mickaël Alaurent (Peugeot 308 RC #85 – Micka Racing), Rodolphe Spitz (Peugeot 308 RC #69 – JSB Compétition) et Franck Salvi (Peugeot 308 RC #14 – JSB Compétition).

Sur ses terres, Jérôme Heinen découvrira le championnat sur la Peugeot 308 RC #37 de l’équipe JSB Compétition. Connu pour ses performances dans la 100 Series by BGDC, une compétition d’endurance, le Belge découvrira un format plus typé sprint et il aura l’avantage du terrain. Est-ce que ce sera suffisant pour revendiquer le podium ?

Dans la catégorie TCA-2, on devrait assister à une lutte entre trois Renault Clio Cup IV. Champion en titre et leader du championnat, Enzo Carvalhido (#36 – Sport Auto Racing) devra faire face aux représentants de l’équipe Perftech : la jeune Eva Mondou, issue du karting, qui fera équipe avec Bastien Girard au volant de la #76.

Dans la classe TCA Light, qui est véritablement la voie d’accès au championnat avec les voitures les moins puissantes, quatre Peugeot 208 RC seront de la partie. L’habituel duo Margot Carvalhido-Frédéric Rondeau (#28 – Sport Auto Racing) devra en effet faire face à de nouveaux adversaires. Olivier Thenaisy (#208) sera en effet engagé par le Ropars Racing Team et le Jean’ Pat Racing comptera sur Vincent Vevres (#5) et Thomas Compain (#1) pour viser une première victoire de classe.

Le nouveau format avec une course longue de 50 minutes (samedi à 17h40) et deux courses sprint de 25 minutes (dimanche à 9h35 et à 16h10) sera bien sûr d’application cette fois encore, les deux confrontations du dimanche étant à suivre en direct sur la chaîne YouTube GTWorld.

---

Liste des engagés ici

Horaires ici